Comment gérer le stockage du dernier kilomètre ?

Crucial pour le circuit de distribution, le dernier kilomètre donne du fil à retordre aux entreprises. C’est la tranche de chemin qui coûte le plus cher. Elle a également la particularité d’être polluante en plus d’engager d’importantes ressources humaines. De nombreuses options peuvent être envisagées pour résoudre ces différentes problématiques.

Opter pour des moyens logistiques écologiques

Pour réduire l’émission de gaz carbonique, les consommateurs peuvent être invités à venir récupérer leurs marchandises à des points relais. Si vous optez pour cette solution, notez que des entreprises spécialisées dans le stockage et logistique proposent des points relais. Sachez en tout cas que les clients les plus écologiques comprendront qu’ils participent à un effort vert en marchant jusqu’à un endroit situé à moins d’un kilomètre de leur domicile. Le recours à ce système permet de réduire considérablement la charge du livreur. Ce dernier peut passer de 50 adresses à une quinzaine lorsque la clientèle adhère au concept. Le livreur peut alors délaisser la voiture au profit du scooter et même d’un vélo. L’usage du vélo est même encouragé, car c’est un moyen de locomotion sans émission de CO2. Qui plus est, il est rapide et à moindre coût. Il est aussi à rappeler que le stockage dernier kilomètre dans un entrepôt n’est pas d’une pratique totalement nouvelle. C’est bien du « Net to Store ». Le consommateur commande sa marchandise en ligne pour ensuite la récupérer auprès d’un centre de stockage situé à un endroit stratégique. Le personnel de l’entreprise de stockage reçoit une formation pour se charger de la livraison aux utilisateurs finaux. Dans ce type d’entrepôt, les chariots élévateurs sont remplacés par des véhicules électriques. Cette option permet de réduire de manière significative l’empreinte carbone.

Envisager la location d’entrepôt ou de garde-meuble

La location d’entrepôt ou de box de self-stockage n’est pas seulement écologique. C’est aussi une option économique pour mieux gérer le dernier kilomètre du circuit de distribution. En gardant des marchandises disponibles à proximité des consommateurs, l’entreprise réduit les allers-retours de ses livreurs. Le recours aux véhicules motorisés devient alors beaucoup moins important. Cela baisse le besoin en carburant. La voiture pourra être utilisée à d’autres fonctions, notamment à la prospection ou au service après-vente.
À l’heure de l’économie collaborative, les entreprises sont nombreuses à opter pour le regroupement. Elles se mettent à plusieurs à louer un local afin de réduire les frais. Si vous optez pour cette solution, il faut juste avoir un bon rayonnage. Les espaces logistiques urbains sont nés de cette volonté. Arrivée au dernier kilomètre, les consommateurs finaux peuvent recevoir leurs commandes avec le système « pick-and-go ». Ce système est à prioriser, car plus économique. L’entreprise peut aussi opter pour une autre méthode consistant à confier la suite de la livraison aux petites entreprises locales. Des particuliers prêts à se faire de l’argent pour chaque course peuvent également prendre le relais pour livrer les commandes aux clients. Il y a aussi la possibilité de redistribuer les biens commandés dans des boutiques. Ce sont ces points de vente qui viennent récupérer leur part de produits à écouler.

Collaborer avec le plus grand réseau de stockage de France

L’Hexagone compte quelques spécialistes en location de box. Ces groupes sont particulièrement méticuleux avec leur portefeuille « grand compte ». Ils leur réservent des prestations à la carte. Les entreprises clients n’ont pas forcément besoin de hangar ou de grand entrepôt. Elles demandent davantage des locaux beaucoup plus petits pour mieux gérer le stockage dernier kilomètre. Ainsi, les marques choisissent souvent de louer des box à leur circuit de distribution. Ces points relais sont placés à des endroits stratégiques. Ils se rapprochent de la zone de chalandise pour réduire le temps de la livraison. La relation client n’est alors plus centralisée à Paris. Un consommateur dans les Bouches-du-Rhône a juste à patienter jusqu’à ce que sa commande soit expédiée depuis un partenaire logistique à Marseille. A noter que les sociétés opérant dans le stockage dernier kilomètre font nettement plus que du stockage professionnel. Elles contribuent également à la mise en place de tout un réseau tentaculaire de distribution. Un acteur reconnu par les entreprises d’envergure nationale compte 1 265 602 m² de surface à louer. Avec ses 450 centres d’entreposage, ce groupe, accessible sur https://stockagenational.com/ , a des antennes pratiquement partout. Il propose des box de self-stockage, mais les prestations s’étendent en fonction des besoins de chaque client. Les loueurs bénéficient de différents avantages dont une facturation unique pour tous les services rendus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *